Publicités

Archives de Catégorie: Démographie

Conseils de quartiers aulnaysiens-toutes les dates par quartier.

La rédaction d’Aulnay cap, vous communique toutes les dates des conseils de quartier, par quartier et par dates.

 

  • Croix rouge: Vendredi 15 septembre à 19 h 30; Réfectoire croix rouge, 1 chemin du moulin de la ville.

 

  • Gros saule: Mardi 19 septembre à 19 h, Réfectoire André Malraux.

 

  • Prévoyants: Jeudi 21 septembre à 19 h 30, Réfectoire pont de l’union

 

  • Ormeteau : Mardi 26 septembre à 19 h; Réfectoire Ambourget, 8 rue du huit mai 1945,

 

  • Nonneville : Jeudi 28 septembre, Réfectoire Nonneville, 41 rue de la division Leclerc.

 

Source: Oxygène , septembre 2017, page 21.

Publicités

Forum paroissial de rentrée 2017 à Aulnay-Sous-Bois

 Avec la rentrée scolaire, les paroisses d’Aulnay-Sous-Bois reprennent leurs activités.

Comme chaque année, un forum paroissial est organisé par les paroisses d’Aulnay; il permet de poser des questions, de se renseigner, de mieux connaitre sa paroisse, de rencontrer des animateurs, ou animatrices, de parler avec un prêtre, de s’inscrire ou de réinscrire un enfant au catéchisme, de repérer ce qui correspond à ses besoins, de se présenter avec sa disponibilité, noter une date………

2017-2018, une année exceptionnelle pour les adultes, avec la formation locale pour la mission « Augmente en nous la foi!!! » : (Bible, sacrements, prières, religion, Eglise….)

*9 et 10 septembre prochain: premières inscriptions ou réinscriptions.

*Dimanche 17 septembre: cartables au dos, aux diverses messes paroissiales, bénédiction des enfants et ados.

Ci dessous, Tous les horaires du forum paroissial par paroisse.

Un immense merci au  père Chimel, prêtre modérateur à Aulnay-Sous-Bois, pour nous avoir communiqué ses informations.

      

 

 

 

Ensemble pour défendre le parc de la Poudrerie

14192001_1252337858170881_2631311437418641912_n (1)Mouvement pour la défense du parc de la poudrerie.

 

Un rassemblement est organisé le Dimanche 18 septembre 2016 pour la défense du parc de la poudrerie à 10 h 30, entrée face au golf.

 

Parce que votre voix compte, une pétition circule: https://www.change.org/p/parc-de-la-poudrerie-bois-de-la-tussion-pr%C3%A9servons-l-avenir-de-notre-patrimoine-vert

1 542 761 habitants en Seine-Saint-Denis, 82 538 à Aulnay-sous-Bois

habitants_villes_93La Seine-Saint-Denis compte 1 542 761 habitants selon le dernier recensement (+2,6 % par rapport à 2009). Une évolution inégale : 33 communes ont gagné de la population et 7 en ont perdu

Les chiffres officiels de la population des communes au 1er janvier 2014 viennent de tomber. Basés sur les recensements menés par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) au cours des cinq dernières années, ces chiffres, appelés « population légale 2011 », laissent apparaître une hausse modérée, conforme à la moyenne nationale, mais avec de fortes disparités entre communes.

1 542 761 habitants. C’est la population totale des 40 communes de Seine-Saint-Denis. Elle a progressé de plus de 39000 habitants, soit 2,6%, par rapport aux chiffres publiés en 2009 (population légale 2006). Avec une hausse annuelle de 0,5% par an, la population du 93 croît au même rythme que la moyenne régionale et nationale.

Un trio de tête inchangé. Le classement des 40 villes reste sensiblement identique. Saint-Denis, Montreuil et Aulnay-sous-Bois sont, dans cet ordre, les trois communes les plus peuplées du département. Saint-Denis est même la troisième ville d’Ile-de-France, derrière Paris et Boulogne (92), avec 108907 habitants (10000 habitants de plus en cinq ans). A noter la forte croissance aussi de Saint-Ouen, qui gagne près de 5000 résidants, et passe devant Bobigny au classement (12e).

Sevran, Bobigny et Tremblay en recul. C’est une des particularités de l’année : certaines communes perdent des habitants. En cinq ans, ils sont 1000 de moins à Sevran, 600 à Bobigny et 700 à Tremblay-en-France. « C’est notre choix de faire une ville à taille humaine, avec un développement raisonné, explique François Asensi, maire (Front de gauche) de Tremblay. Cela dit, la croissance va repartir lors des prochaines années avec les constructions de logements en cours. On atteindra tranquillement 40000 habitants d’ici à 2020 ». Bondy, Montfermeil, Le Raincy et L’Ile-Saint-Denis perdent aussi quelques habitants.

Des ressources et des élus en plus. Ces chiffres de population légale ont des conséquences très concrètes pour les communes. Ils servent notamment à calculer la DGF (dotation générale de fonctionnement) versée par l’Etat : des habitants en plus et ce sont des ressources supplémentaires dans les caisses. La population légale sert aussi à calculer le nombre de conseillers municipaux. En franchissant respectivement la barre des 30000 et 40000 habitants, Clichy-sous-Bois et Noisy-le-Sec éliront 4 conseillers municipaux de plus (39 et 43).

Source et image : Le Parisien du 03/01/2014

320 000 personnes de plus en Ile-de-France !

Ile_de_FranceVous êtes 11852851 Franciliens! Les chiffres tombés en ce début d’année 2014 et publiés au « Journal officiel » par l’Insee Ile-de-France correspondent aux résultats du recensement au 1er janvier 2011. Des statistiques qui, comparées à celles de 2006, montrent que la population de la région capitale augmente régulièrement depuis cinq ans. Avec des disparités, bien sûr, selon les départements. Ainsi, si la population légale de l’Ile-de-France a progressé de 320000 habitants en cinq ans, soit 0,5% en moyenne chaque année, chaque département et chaque ville ne participe pas de la même façon à cette croissance. La ville de Paris et ses près de 2,3 millions d’habitants (19% de la population régionale) représente à elle seule 21% de cette hausse démographique francilienne. En cinq ans, la capitale a gagné plus de 71000 habitants. De même, sans surprise, la population de l’ensemble de la petite couronne, plus peuplée et densifiée, croit plus vite que celle de la grande couronne. Pourtant, c’est un département de grande couronne, la Seine-et-Marne, qui accueille la plus forte progression de nouveaux habitants. Entre 2006 et 2011, le taux de croissance moyen annuel y est de 1%, le double de la moyenne francilienne. Le classement des villes franciliennes apporte aussi son lot d’enseignements. Ainsi, le XVIe et le XVIIIe arrondissements parisiens sont ceux qui ont gagné le plus d’habitants en cinq ans, juste devant Saint-Denis, le XVIIe arrondissement, Bussy-Saint-Georges (77) et Boulogne (92). Parmi les villes qui ont perdu le plus d’habitants en cinq ans, on retrouve Villiers-sur-Marne (94), et Les Mureaux (78) devant les VIe et IVe arrondissements parisiens puis Versailles (78) et Gif-sur-Yvette (91).

En règle générale, la croissance démographique est plus forte dans les villes de moins de 1000 habitants, avec une croissance moyenne de + 0,9% par an, contre + 0,5% pour les plus de 100000 habitants.

Source : Le Parisien du 03/01/2014

12 millions de Franciliens et moi, et moi et moi…

Ile_de_FranceNous en savons un peu plus sur la population Francilienne, région qui comporte le plus d’habitants en France. Le nouvel Atlas des Franciliens est désormais disponible sur le site officiel de la région.

Nous apprenons ainsi les données suivantes :

  • Il y avait 11 786 000 habitants en Ile-de-France en 2010, soit 18,8% de la population Métropolitaine (pour 2,2% du territoire)
  • Il y a 1,1 million d’habitants en plus par rapport à 1990. Il y a 104 000 naissances de plus que de décès chaque année
  • 47% des franciliens ne sont pas nés en Ile-de-France
  • Entre 100 000 et 200 000 provinciaux s’intallent chaque année en Ile-de-France, alors que 180 000 à 200 000 franciliens font le chemin inverse
  • 40% des immigrés qui vivent en Ile-de-France viennent d’Afrique
  • 26,3% des habitants en Seine-Saint-Denis touchent le RSA (contre 5,8% dans toute l’Ile-de-France)

Les données complètes en cliquant ici.

82 778 aulnaysiens, et moi et moi et moi…

INSEEMalgré une légère baisse de la population (-0,45 %), les dernières études de l’INSEE montrent que la ville d’Aulnay-sous-Bois conserve la 3ème place dans le département, avec 82 778 habitants.

La construction de nouveaux logements (500 au Centre Gare Nord, une centaine dans le Sud de la ville, plusieurs milliers dans le cadre de l’aménagement des chemins de Mitry-Princet…) devrait permettre à la ville de gagner un nombre d’habitants substantiel.

Mais le cap des 100 000 habitants semble encore loin…

Seine-Saint-Denis : Le département en pleine croissance

SSD-Temporaire-QEn quatre ans, la Seine-Saint-Denis a gagné plus de 42 000 habitants, l’équivalent d’une ville comme Livry-Gargan. Les nouveaux résultats du recensement, que vient de publier l’Insee, confirment le dynamisme démographique du 93.

2  janv Le département en pleine croissanceLa Seine-Saint-Denis poursuit sa croissance démographique. Avec 1534895 habitants, le département le plus jeune de France métropolitaine compte officiellement depuis hier 6482 habitants en plus.

Alors que près de la moité des franciliens souhaitent quitter l’Ile-de-France, notre département ne semble pas touché par l’exode, loin s’en faut. La proximité de Paris, les transports, le travail sont certainement des facteurs attractifs pour les séquano-dyonisiens…

Source : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :